PUBLICATION

Acheter ce livre
2018

L’Habitat collectif. Œuvres de la collection du Centre Pompidou

Auteurs : Olivier Cinqualbre, Amos Gitai (dir.) Préface : Bernard Blistène

Édition : Centre Pompidou, Paris / The Munio Gitai Weinraub Architecture Museum, Haifa, 2018 – 112 pages

Langue : Français / Hébreu

Avant-propos

Le Centre Pompidou a fêté l’année dernière ses 40 ans. Nous avons eu à cœur de célébrer cet anniversaire par 40 manifestations et expositions à partir des œuvres de la collection du Musée, accueillies par des institutions partenaires, musées, centres d’arts, Fonds régional d’art contemporain, à travers la France. Nous aurions aimé pouvoir étendre ce projet en dehors de nos frontières. C’est ce que, au-delà de cette commémoration, nous pouvons entreprendre

aujourd’hui.

La collaboration qui nous réunit pour l’exposition « Housing » est l’occasion de consacrer une relation institutionnelle avec la Fondation Munio Gitai de plus de vingt ans. Le don en 1996 d’un

ensemble exceptionnel de dessins de Munio Weinraub Gitai avait été alors un encouragement pour la jeune collection d’architecture. Un accrochage dans les salles du Musée en 1996, suivi d’un ouvrage publié en 2001, ont pu faire découvrir au public son œuvre et sa carrière, depuis ses études au Bauhaus, ses premières réalisations en Palestine jusqu’à ses grandes réalisations en Israël. La publication d’un premier catalogue de la collection en 1998, d’un second en 2016,

a inscrit son travail aux côtés de celui des architectes de renom qui la composent. Le bâtiment érigé par Renzo Piano et Richard Rogers est la première pièce de notre collection mais c’est la certitude que leur architecture serait à l’honneur dans nos murs qui nous a fait obtenir des dons de nombre d’architectes de par le monde. Les réalisations présentées ici en sont l’expression, une expression éminemment réduite mais illustrative de notre choix de restituer le processus de création à l’œuvre dans un projet d’architecture.

Aborder la question du logement collectif à travers quatre opérations exemplaires, réunir des œuvres d’architectes de générations et d’horizons différents, rappeler l’inscription sociale

de l’acte de bâtir, ne peuvent que rendre légitime cette proposition. Une sélection parmi bien d’autres possibles – y compris au sein de la collection –, qui privilégie l’originalité de chacune de

ces propositions tout en révélant, par leur confrontation, leurs potentialités communes. Le recul historique nous permet d’apprécier combien elles ont été innovantes à l’époque et l’actualité combien souvent elles le demeurent. Et ce caractère, qui les distingue de la masse de la production d’alors, ne doit pas éclipser le fait qu’elles ont répondu avant tout à un besoin social dont on oublie aujourd’hui l’urgence, l’impératif et l’importance. Que cette exposition puisse servir de référence aux praticiens comme aux usagers du logement : tel est l’objectif que nous partageons avec la Fondation Munio Weinraub Gitai.

Bernard Blistène

Directeur du Musée national d’art moderne – Centre de Création industrielle

Centre Pompidou