EXPOSITION / INSTALLATION

Yitzhak Rabin: Chronicle of an assassination foretold

Yitzhak Rabin chronique d’un assassinat annoncé

1/7

Samedi 4 novembre 1995 : le premier ministre israélien Yitzhak Rabin est assassiné à l’issue d’une grande manifestation politique. Un des pères fondateurs de l’État d’Israël, un homme politique
de grande envergure grâce notamment à ses tentatives de réconciliation avec les Palestiniens,
est tué non pas par un terroriste mais par un juif ultra-orthodoxe.

Le projet de Gitai pour le MAXXI est né du film présenté dans sa version complète à la Mostra
de Venise, Le Dernier jour d’Yitzhak Rabin, conçu non seulement comme un hommage à Yitzhak Rabin vingt ans après sa mort, mais aussi comme une tentative de dépeindre la crise croissante
de la société israélienne actuelle. 
Cinq projections vidéo seront présentées au MAXXI, dont
un certain nombre d’extraits du film et des photographies et documents relatant sa réalisation.

Quand j’étais un petit garçon

Sur le Mont Carmel

J’ai été endoctriné par des perceptions artistiques

Munio Gitai Weinraub mon père

Et ses fragments d’histoires sur la période qu’il avait passée au Bauhaus

Mies van der Rohe, Albers, Schlemmer, Kandinsky

Hannes Meyer

Les dadaïstes

Et Efratia ma mère avec son amour pour la littérature et la poésie.

 

Aujourd’hui

En regardant en arrière

Je comprends qu’il n’est pas possible

De faire un travail artistique

Sans contexte.

Sans contexte à la fois

Artistique et politique.

 

Quand Goebbels décida de fermer les écoles modernistes et le Bauhaus

Et de les remplacer par une architecture nazie pompeuse

C’était parce qu’une certaine forme de minimalisme représentait pour lui une menace

Contre l’autoritarisme dictatorial...

 

Dialectiquement, on peut comprendre que les arts

Ont toujours eu un potentiel subversif

Qui ne devrait pas être gaspillé dans de vaines recherches stylistiques

 

Pour répondre à la précédente question

Continuons

À redéfinir et à refléter

Au travers d’un prisme artistique

L’impact de l’assassinat politique

D’Yitzhak Rabin

 

Dans cette exposition au MAXXI 

Les documents qui ont servi

à nos recherches seront montrés dans des vitrines

 

Les éléments sonores

Seront retransmis par des haut-parleurs

 

Et les éléments vidéo

Seront projetés sur les murs

 

Les toiles

Les collages composés de juxtapositions d’éléments hybrides

 

En noir et blanc

Injections d’encre

Sur coton surface de la scène du meurtre.

 

Une série de notes sur l’assassinat qui a fait exploser

Et a peut-être

Décapité

Les efforts de réconciliation

 

La tension et les rapports géométriques

Entre documents et représentations fictionnelles 

 

L’exposition

Ici

Expose 

Le processus

D’élaboration d’un geste artistique

Inspiré

D’un événement traumatisant.

 

Lors d’une conversation 

Hans Ulrich Obrist

M’a posé une excellente

Question :

Quelle est la bonne distance ?

 

Ou pour le dire 

Autrement

Quel est le rôle classique

D’un artiste en tant que guérisseur

(regardez la chaise que Chen Zhen m’a laissée

en témoignage d’un héritage qui doit continuer)

Qu’a murmuré

Jeanne Moreau

À mon oreille

Quand elle a lu

Une lettre d’Efratia... ou en d’autres termes

Comment faire de la mémoire

Un agent du changement ?

 

Après tout

 

Les idées

Les gestes artistiques

Ont aussi une force...

Et pas seulement les balles !!! (trois points d’exclamation

En mémoire des trois balles tirées sur RABIN

En son DERNIER JOUR).

Amos Gitai, janvier 2016

MAXXI

Rome, Italie

11 mars – 5 juin 2016

BOZAR-CENTRE FINE ART

Bruxelles, Belgique

17 juin – 4 septembre 2016

COLLECTION LAMBERT

Avignon, France

3 juillet – 6 novembre 2016

GALERIE 75 FAUBOURG

Paris, France

21 avril – 2 juin 2017

+