FICTION

2004

90' – 35 mm – Couleur – Israël, Royaume-Uni, France

Promised Land

Terre promise

1/5
VENTE / DISTRIBUTION

HANWAY FILMS

24, Hanway Street. London W1T 1UH

UK

+44 (0)20 7290 0750 

info@hanwayfilms.com

www.hanwayfilms.com


AGAV FILMS

6, cour Berard. 75004 Paris

France

+33 (0)1 42 40 48 45

agav@amosgitai.com

HANWAY FILMS
24, Hanway Street. London W1T 1UH – UK
+44 (0)20 7290 0750 
info@hanwayfilms.com
www.hanwayfilms.com

AGAV FILMS
6, cour Berard. 75004 Paris – France
+33 (0)1 42 40 48 45
agav@amosgitai.com

LOGO_venise_small.png
LOGO_Toronto_small.png

Une nuit, dans le désert du Sinaï. Un groupe d’hommes et de femmes se réchauffent autour
d’un feu. Ce sont des Bédouins qui convoient un groupe de femmes venues de l’Est de l’Europe.
Le lendemain, ils passeront clandestinement la frontière pour organiser le trafic et la vente de ces femmes, destinées à un réseau de prostitution. Pour Diane et les autres, vendues aux enchères
et passant de main et main, le voyage se conclut à Haïfa, lorsqu’elles sont conduites sans ménagement dans le night-club d’Hannah pour y travailler. Diane y fait la connaissance de Rose, qui ne semble là que par curiosité. Cette rencontre est une lueur d’espoir dans sa descente
aux enfers.

 

« Terre promise est un film stupéfiant par son audace politique autant que par ses choix esthétiques. La façon dont Gitai règle le problème de la représentation du supplice, de la nudité, de la descente aux enfers de ces jeunes filles est exemplaire. En a-t-on vu des œuvres où, sous couvert de dénonciation, le cinéaste succombait au voyeurisme et condamnait ses figurantes
à endosser le rôle d’objets du désir du spectateur ! Rien de tel ici, où l’abjection est suggérée
sans gratuité, où les corps des actrices ne sont jamais dégradés par le regard du cinéaste.
Amos Gitai s’intéresse depuis longtemps aux femmes opprimées
(Bangkok-Bahrein, Kadosh).

Terre promise, où il s’interroge encore sur la notion de territoire (les trafiquants de chair fraîche
y parlent toutes les langues, arabe, français, russe, hébraïque, américain), fait suite à
Alila,
où grouillaient des « personnes déplacées », ouvriers clandestins chinois, bonnes philippines, prostituées slaves. Gitai dépeint Israël comme un grand bordel du capitalisme à l’heure
de la mondialisation. Cette figuration de l’asservissement des corps transformés en denrées
et transportés au mépris des frontières et des check-points apparaît comme une métaphore
de la conquête du monde par une économie sans états d’âme.
»

Jean-Luc Douin, Le Monde, 12 janvier 2005

« Cette œuvre fulgurante, d’une incroyable puissance critique, pourra évidemment être déchiffrée en regard de la situation politique au Moyen-Orient, ne serait-ce que parce que Palestiniens
et Israéliens ne semblent pouvoir cohabiter que dans et par le crime. Impossible cependant de l’y réduire et de méconnaître la question qui taraude le film, telle une bombe à retardement posée,
non seulement à Israël, mais au judaïsme contemporain : comment ceux qui furent les principales victimes, hier, de l’anéantissement de l’humanité en sont-ils arrivés à traiter leurs semblables comme des marchandises ? Question évidemment universelle, évidemment cinématographique, mais aussi bien éminemment juive, qu’il faut savoir gré à Gitai d’avoir le courage et le talent
de poser aussi comme telle.
» 

Jacques Mandelbaum, Le Monde, 10 septembre 2004

Avec Rosamund Pike, Diana Bespechni, Hanna Schygulla, Anne Parillaud, Kristina Likhnyski, Katya Drabkin,
Alla An, Yussuf Abu Warda, Shalva Ben Moshe

Scénario Amos Gitai, Marie-José Sanselme Image Caroline Champetier Son Daniel Ollivier, Oleg Kaiserman,
Alex Claude, Stéphane Thiébaut
Musique Simon Stockhausen Montage Isabelle Ingold Décors Eli Zion
Costumes Laura Dinulescu Casting Ilan Moscovitch

Production Agav Hafakot, Hamon Hafakot (Israël), Recorded Picture Company (Royaume-Uni), MP Productions (France) En association avec Canal +, Arte, Multithématiques, Intereurop (France), Telad (Israël)
Avec le soutien de Cinema Project, Jehoshua Rabinovitz Foundation, Recaneti Foundation (Israël)
Producteurs Amos Gitai, Michael Tapuach, Laurent Truchot Producteurs exécutifs 
Jeremy Thomas, Michel Propper Directeur de production Shuki Friedman

 

FESTIVAL

Venise : Biennale di Venezia/Mostra d’arte cinematografica 2004 – En compétition